Ce site est en construction, certaines pages ne sont pas encore terminées. Merci pour votre compréhension.

Sie sehen hier eine Liste aller Archipel Artikel der Ausgabe 228 (07/2014).

SEMENCES: Open seeds

SEMENCES: Open seeds

J’ai participé aux deux premières journées du festival international de la semence, qui a eu lieu du 1er au 4 mai 2014 sur le nouveau lieu d’implantation de l’association Kokopelli, au mas d’Azil en Ariège. Pour rappel, l’association Kokopelli œuvre pour «la libération de la semence et de l’humus»: elle répertorie et diffuse largement, partout où c’est nécessaire, des semences rustiques librement reproductibles, transmet le savoir faire de sa reproduction ainsi que des techniques de culture en agro-écologie.La plupart des semences diffusées étant considérées comme illégales par la législation française, Kokopelli foait face depuis de longues années à différents procès. Ces procès, bien qu’extrêmement fragilisants pour l’association, sont autant de tribunes qui permettent de dénoncer et de faire connaître auprès d’un large public les multiples dangers pour la chaîne alimentaire (en terme de biodiversité, d’autonomie alimentaire, de pollutions environnementales, d’érosion de savoirs-faire...) que représentent ces législations sur la semence. Ces lois, qui sévissent déjà à l’échelle française, sont actuellement en cours d’élaboration à l’échelle européenne. Auteur original:  Marion Henry, FCE-France

continuez à lire

ROUMANIE:Rosia Montana sauvée?

ROUMANIE:Rosia Montana sauvée?

Après quinze années de lutte contre la plus grande mine d’or européenne en Roumanie1, une victoire semble plausible. Mais la décision définitive se fait attendre.L’automne passé a vu plus de 100.000 citoyen-ne-s roumains dans la rue. Le gouvernement essayait alors de faire passer une loi d’exception autorisant le projet de mine d’or à Rosia Montana, sans consultation trop compliquée du parlement. Pourtant, hormis la caste des politiciens, personne ne veut de ce projet. Personne ne veut la destruction d’un site vieux de 1900 ans pour 17 années d’exploitation minière d’or et d’argent. Rien ne justifie l’extraction de 300 tonnes d’or et de 1,3 tonne d’argent en échange d’un bassin de rétention de 250 millions de m3 dans lequel les solutions de cyanure vont être stockées pour des décennies. Il n’y a aucun argument pour la création d’un nombre limité d’emplois en contrepartie d’un avenir empoisonné dont la Rosia Montana Gold Corporation (RMGC) ne sera certainement plus responsable. Par contre il y a des gens qui veulent continuer à vivre à Rosia Montana, soutenus dans leur lutte par un grand nombre de personnes en Roumanie et dans le reste du monde. Auteur original:  Jochen Cotaru,FCE-Roumanie

continuez à lire

Z numéro 8 en librairie

Z numéro 8 en librairie

Z revue itinérante d’enquête et de critique sociale, le numéro 8 se nomme Vénissieux la rouge et la révolte.Sol glacé, doigts gelés, horizon givré. Un matin de décembre, bonnets enfoncés jusqu’au cou, une petite équipe de Z avance dans un genre d’inconnu. Banlieue rouge depuis près d’un siècle, Vénissieux a vu sortir de terre la première ZUP de France en 1967, mais aussi les «rodéos» avec les flics, les émeutes de 1981, et deux ans plus tard la Marche pour l’égalité et contre le racisme. Une époque marquée par la guerre d’indépendance algérienne, la double peine, mais aussi les luttes contre les crimes racistes, les concerts de rock en plein air, les médias indépendants, les occupations de logements vides, autant de lignes de force pour vivre et habiter autrement le quartier.Des expériences que l’on a tenté de retrouver, celles des habitants des cités HLM, majoritairement des «héritiers de l’immigration», comme s’appellent certains de ceux que l’on a rencontrés. D’autres disent «les non-blancs» ou encore «les indigènes». A Vénissieux, on entend surtout «les deuxième et troisième générations», «les rebeus», voire «les noirs et les arabes».

continuez à lire

KIOSQUE: Les bornes internes du capitalisme

KIOSQUE: Les bornes internes du capitalisme

Dans leur dernier livre, La Grande Dévalorisation. Pourquoi la spéculation et la dette de l’Etat ne sont pas les causes de la crise*, Ernst Lohoff et Norbert Trenkle accordent une attention particulière à l’évolution de l’économie réelle dans leur analyse de la crise, se démarquant en cela de nombre d’autres publications sur le même thème. Ralf Hutter, journaliste au quotidien Neues Deutschland, a rencontré Ernst Lohoff.1Ralf Hutter: Vous affirmez que votre livre La Grande Dévalorisation va plus en profondeur que tous les autres livres consacrés à la crise économique. Pourquoi cela?Ernst Lohoff: Avant tout parce que nous étudions la corrélation entre cette crise et la disparition progressive du travail. La plupart des analyses se bornent à dire qu’il y a eu des dérives au niveau des marchés financiers mais que l’économie réelle, quant à elle, est fondamentalement saine. Nous, nous regardons aussi de près l’évolution de l’économie réelle. Nous raisonnons essentiellement sur le plan des catégories, avec la critique marxienne de l’économie politique comme système de référence théorique.

continuez à lire

QUESTIONS D'HIER ET DE DEMAIN: Zomia Ou l’art de ne pas être gouverné

QUESTIONS D'HIER ET DE DEMAIN: Zomia Ou l’art de ne pas être gouverné

Depuis 2000 ans, les communautés d’une vaste région montagneuse d’Asie du Sud-Est refusent obstinément leur intégration à l’Etat. Zomia: c’est le nom de cette zone d’insoumission qui n’apparaît sur aucune carte, où les fugitifs, environ 100 millions de personnes, se sont réfugiés pour échapper au contrôle des gouvernements.Traités comme des «barbares» par les Etats qui cherchaient à les soumettre, ces peuples nomades ont mis en place des stratégies de résistance parfois surprenantes pour échapper à l’Etat, synonyme de travail forcé, d’impôt, de conscription, de soumission. Privilégiant des modèles politiques d’auto-organisation, certains sont allés jusqu’à choisir d’abandonner l’écriture pour éviter l’appropriation de leur mémoire et de leur identité.Il s’agit ici d’une contre-histoire de la modernité. Comme Pierre Clastres, James C. Scott nous raconte l’histoire «d’une société contre l’Etat». Car Zomia met au défit les délimitations géographiques traditionnelles et les évidences politiques, et pose des questions essentielles: que signifie la «civilisation»? Que peut-on apprendre des peuples qui ont voulu y échapper? Auteur original:  Jacques Berguerand, FCE - France

continuez à lire

dernier CommentairesRSS

Avatarbild von Jochen Jochen hat den Artikel BUCHVORSTELLUNG: Eine kritische Analyse kommentiert.
Avatarbild von Gast Ein Gast hat den Artikel BUCHVORSTELLUNG: Eine kritische Analyse kommentiert.
Avatarbild von Christine de Bailly Christine de Bailly hat den Artikel SYRIEN: Überlebenswichtige Gärten kommentiert.

Dernières activitésRSS

Avatarbild von Claude Claude hat den Artikel Ecocide – Les multinationales inculpées editiert.
Avatarbild von ute ute hat den Artikel MAROC/MIGRATIONS: Voyage aux portes de l’enfer editiert.
Avatarbild von ute ute hat den Artikel KIOSQUE: Chemins d’espérance editiert.

Adresses

Global E-Mail Adresse:

France:
Hameau de St-Hippolyte
F-04300 Limans
Tel.: +33-492-73 05 98
Suisse:
St. Johanns-Vorstadt 13
Case postale 1848
CH-4001 Bâle
Tel.: +41-61-262 01 11
PC/CCP 40-8523-5

Autriche:

Lobnik 16
A-9135 Bad Eisenkappel/
Železna Kapla
Tel.: +43-42 38-87 05
Fax: +43-42 38-87 05 4

Allemagne:

Hof Ulenkrug
Stubbendorf 68
17159 Dargun
Tel.: +49-399 59-20 329
Fax: +49-399 59-20 399

Ukraina | Україна:

vul. Borkanyuka 97
90440 Nizhne Selishche
Khust, Zakarpatia
Fax: +380-31 42-512 20

Roumanie:

Joachim Cotaru
RO-557168 Hosman (SB)
Tel. +40-740-959 389
Fax +40-269-700 700
 

Accueil - Thèmes - Archipel - À propos de forumcivique - Shop - Rejoindre - Dons

Europäisches BürgerInnen Forum - Forum Civique Européen - European Civic Forum - Foro Cívico Europeo